Marina Abramovic : une performance en pleine conscience ?

Si vous n’avez pas vu la vidéo de Marina Abramovic, vue par plus de 5 millions de personnes, sachez qu’elle était en performance au MoMA de New York en 2010 et qu’elle est restée assise sur une chaise, 8h par jour, 6 jours sur 7 pendant 3 mois. En face d’elle, une table et une chaise vide sur laquelle venait s’asseoir pendant 60 secondes les visiteurs de sa rétrospective qui le souhaitaient.

Visionnez d’abord la vidéo, puis lire le commentaire plus bas.

C’est à une sorte de « darshan » païen que la prêtresse de la performance invite et nombreux sont les visiteurs qui répondent présent. Mais ici, il n’y a qu’une accolade des regards et l’intimité n’en est que plus visible. Les rencontres entre Marina A. et les curieux qui viennent s’asseoir et se soumettre à l’échange du regard restent dans la discipline d’une distance physique. Certains en sortent bouleversés.

Ce que je n’ai pas écrit c’est que l’homme a la barbe est Ulay, son ancien compagnon et coperformeur des années 70, qu’elle n’avait pas revu depuis 23 ans.

Dans ses interviews, Marina A. met en avant la discipline et l’acceptation de la souffrance qui sont indispensables à son travail. Pour elle, le lieu où est le public est sacré et la performance ne fait que mettre en valeur ce qui est présent et partagé sans artifices. De là à la pleine conscience….